Interview du team Sensas Bordeaux Bruges Compétition

Actualité rédigée le 5 Jun 2012 par Christophe NOUALHIER.

 OK2.jpg

 
Les carpes se sont faites plutôt rares lors des entrainements !
 
 
 
 
Après un week-end chargé en émotions, nous avons interviewé David Monsigny, capitaine de l’équipe qui représentait la France lors du championnat du monde des clubs : le team Sensas Bordeaux Bruges Compétition. Comme vous allez pouvoir le constater, leur résultat n’est pas le fruit du hasard car tout avait été minutieusement étudié et préparé.
 
 
Tout d’abord, une fois encore et au nom de toute la société Sensas, nous tenons à tous vous féliciter pour cette superbe médaille d’argent. David, peux-tu nous expliquer comment toute ton équipe a préparé ce championnat du monde ?
David Monsigny : « A la suite de notre victoire lors du championnat de France des clubs, tous les membres de notre club se sont réunit pour savoir comment nous allions préparer le championnat du monde des clubs afin de représenter au mieux le drapeau tricolore. Nous avons décidé d’impliquer tout le monde. Une équipe, ce n’est pas seulement des pêcheurs mais c’est aussi tous les membres du club. Nous avons donc décidé de faire de notre mieux pour essayer de récolter des budgets pour nous aider à préparer ce championnat du monde. J’en profite d’ailleurs pour remercier ceux qui nous ont aidé et un clin d’œil à la fédération (FFPSC) pour son soutien. Une fois que nous avons réunit les fonds, nous nous sommes vraiment intéressés de plus près au parcours. La première des choses a donc été de contacter Jean Desqué pour lui demander quelques renseignements et pour qu’il nous fasse profiter de son expérience internationale. Nous avons ensuite contacté André Amorim, capitaine de l’équipe du Portugal qui nous a aussi donné quelques bons tuyaux. Le parcours à Cabecao est connu et reconnu par les compétiteurs locaux car il y a quasiment un concours toutes les semaines. Nous avons fait en sorte de récupérer les résultats des concours pour connaitre les scores et en savoir un peu plus sur les poissons dominants. Pour information, il y a 4 ans, il n’y avait pas une ablette sur le parcours. Les poissons dominants étaient des carpes et des petits barbeaux. Les premiers résultats que nous avons eu entre nos mains ont clairement montré que les carpes (de 1 à 1,8 kg) étaient assez nombreuses et que les barbeaux pouvaient aussi jouer les troubles fêtes. Toutefois, au fil de la saison, les ablettes devenaient de plus en plus nombreuses et semblaient même jouer un rôle déterminant sur le résultat final. Pour ne rien vous cacher, même les portugais ont été très étonnés de voir tant d’ablettes sur le parcours. Avant le championnat du monde, nous avons décidé d’organiser de nombreux entrainements sur la pêche de l’ablette en essayant de rechercher tout ce qui pouvait faire la différence pour aller plus vite et être le plus efficace (élastique, type d’hameçon, longueur de la ligne, type de flotteurs, etc…). Pour mettre toutes les chances de notre côté, nous nous sommes aussi entrainés sur les gros poissons mais nous avons eu plus de mal à nous mettre vraiment dans le rythme. Un mois et demi avant le championnat du monde, nous nous sommes rendus sur le parcours à l’occasion du Master Sensas qui a eu lieu les 4, 5 et 6 mai. Cette grande épreuve a rassemblé 150 pêcheurs. Une excellente occasion donc de nous rendre vraiment compte du parcours et de la manière dont les poissons réagissent avec autant de pêcheurs. Nous n’avons pas pêché mais avons seulement regardé. Nous en avons bien évidemment retiré de précieuses informations. Nous avons toutefois décidé de pêcher après l’épreuve, soit le 4e jour. Nous nous sommes dit que les conditions rencontrées seraient assez similaires à celles que nous allons rencontrer lors de notre semaine d’entrainement. A l’issu de cette compétition et de notre entrainement, nous avons vu que les ablettes étaient majoritaires. Une chose qui nous arrangeait tous plutôt bien ! »
 
 

OKHPIM3933_modifi___2.jpg

Superbe pêche de Julien Turpin qui se classe 2e de son secteur lors de la seconde manche avec 287 ablettes pour 4650 points !
 
 
 
Effectivement, vous avez vraiment mis toutes les chances de votre côté. Comment s’est passé maintenant votre semaine d’entrainement ?
David Monsigny : « Nous sommes partis le samedi à 5 heures et nous sommes arrivés sur place à Cabecao, au Portugal, à 17 h. Nous n’avons pas pêché le dimanche mais avons passé la journée à bien aménager le gite et à répartir les tâches de toute la semaine à toute l’équipe et aux accompagnateurs. Il est important de prendre le temps de tout organiser pour avoir une logistique sur place parfaitement huilée. Le lundi et mardi soir nous avons fait une pêche autonome, c'est-à-dire que chacun essayait sa technique d

 

e prédilection pour voir ce que ça pouvait donner même si nous savions que la pêche d’ablettes allait jouer un rôle important et peut-être même déterminant. Le mardi soir, la décision était prise, nous allions tout miser sur la pêche des ablettes mais nous avions encore une incertitude par rapport aux carpes et aux barbeaux. Le mercredi matin, nous avons décidé de faire feu sur les petits poissons. En trois heures, nous avons réussi à attraper environ 300 ablettes à 11 m. La pêche sportive prend alors toutes ses lettres de noblesse dans de telles conditions. Le jeudi et le vendredi, les beaux poissons commençaient à pointer le bout de leur nez. Malheureusement, en essayant de les pêcher, nous n’arrivions pas à la hauteur des italiens et des anglais. La pêche de l’ablette était pour nous notre technique de prédilection. Il fallait donc tout miser sur cette technique. Pour cela, nous nous sommes fixés des objectifs clairs : réaliser au moins 4500 points, chose possible mais à condition de pêcher les ablettes comme un as ! »

 

OK4.jpg

 

Des souvenirs sur le podium qui resteront sans aucun doute gravés pendant des années dans leur mémoire !
 
 
Merci David pour toutes ces précisions. Peux-tu nous parler maintenant de la compétition. Comment se sont passé les 2 manches ?
David Monsigny : «Après un tirage au sort assez moyen, chacun d’entre nous avons regagné notre place avec la rage de vaincre. La consigne était simple, pêcher les ablettes le plus rapidement possible en attendant d’avoir des consignes très claires de nos coachs pour nous dire si nous étions bien dans le rythme ou pas. Sur 5 secteurs, 4 d’entre nous avons pêché l’ablette pendant toute la manche. Les choses se sont en revanche compliquées pour Kevin Ostan car les beaux poissons se sont mis à mordre dans son secteur. Kevin termine 18e dans son secteur sur 20. Pour les autres, les choses se sont un peu mieux déroulées car Fabrice Boutoulle termine 6e sur 20, Thierry Dutauzia, Julien et moi remportont tous les trois notre secteur. A l’issue de la 2e manche, nous étions 3e au classement provisoire, à un petit point derrière San Marin. En revanche, les Italiens avaient déjà une avance assez confortable avec 11 points d’avance. La seconde manche, notre stratégie a encore payé puisque nous totalisons seulement 9 points sur 4 pêcheurs. Kevin n’a pas eu de chance car il est tombé dans le même secteur que la veille mais s’est uniquement concentré sur la pêche de l’ablette ce qui lui a permis de terminer 12e  du secteur. A noter l’excellente performance de Thierry Dutauzia qui remporte une fois encore son secteur, soit 2 petits points en deux manches ! Au classement général, nous terminons 2e juste entre les Italiens (équipe avec Jacopo Falsini) et devant les Anglais qui comptaient dans leur rang William Raison. Nous sommes vraiment très fiers de notre résultat ! »
 
 
As-tu des personnes que tu souhaites remercier ?
David Monsigny : «Mes remerciements s’adressent tout d’abord à ceux qui nous ont aidé. Je pense à la société Sensas pour l’aide matériel ainsi qu’aux personnes de la société Sensas qui sont venus nous prêter main forte pour ce championnat. Merci donc à Christophe, Gilles, Renaud et Michel. Un grand merci à Jean qui n’a malheureusement pas pu se déplacer mais qui prenait souvent des nouvelles. Un grand merci à la société Renault pour nous avoir mis à disposition des Masters vraiment très pratiques. Merci aux Verminères de l'Ouest pour la qualité et la fraicheur des appâts. Un atout toujours très important pour le résultat final. Un grand merci à toutes les personnes de notre club qui ont aussi bien contribué à cette 2e place. Pour finir, nos pensées et nos remerciements s’adressent aussi aux pêcheurs de la région de Bordeaux qui nous ont bien aidé à récupérer des fonds pour ce championnat. Un grand merci à Eric Boivin pour son fouillis de grande qualité. Les ablettes se sont régalées ! Un grand merci à vous tous ! »
 
 OK1.jpg
 
 Une belle équipe soudée où tout le monde s'est investit tout au long de la semaine pour mettre toutes les chances de leur côté ! Bravo à vous tous pour tout le travail réalisé et pour cette belle médaille d'argent !!!
 
 
 
 
- Amorce tout venant
(Pêche à mi-distance entre 9-11 m)
2 kg de Sensas 3000 Etang
 
- Amorce ablette
2 kg de Sensas 3000 Etang
2 kg de Sensas 3000 Surface
+ 1 paquet de terre de surface jaune
+ 1 kg de litou
+ 1 poignée de terre de Somme
 
- Amorce fond
(pêche de barbeaux et de carpes à la grande canne)
1 kg de Sensas 3000 carpe fine
1 kg de Sensas 3000 Gialla
+ grains de Maïs, chènevis et blé

 

 

Conseils

Proshops

illex