Interview de Dominique Misseri – Capitaine de l’équipe de France féminine

Actualité rédigée le 5 Sep 2017 par Christophe NOUALHIER.

 

Podium_Mondial_Ladies_2017.jpg

 

Le championnat du monde féminin s’est déroulé les 26 et 27 août en Hongrie. L’équipe de France s’est particulièrement bien distinguée en remportant une très belle médaille d’argent par équipe et une médaille d’argent en individuelle avec Isabelle Hawryhuk. Nous revenons aujourd’hui sur cette très belle prestation en compagnie de Dominique Misseri, capitaine de l’équipe de France.

 

Dominique Misseri : « Cette année, nous sommes partis à 18 en comptant l’ensemble du staff et les accompagnateurs. L’équipe c’est tout le monde et c’est l’ensemble qui perd ou qui gagne. Un résultat est le fruit d’un travail commun. Cette année était un peu particulière car deux personnes sont venues rejoindre les rangs de l’équipe de France tout d’abord en la personne de Stéphanie Manesse que je connaissais déjà bien puis Solène Newstead qui a tout juste l’âge pour participer à une épreuve internationale chez les féminines. Pour ne rien vous cacher, j’avais quelques appréhensions au départ car je ne savais pas trop ce que cela allait donner. Je peux vous dire que tout s’est très bien passé. Le groupe a formé une osmose parfaite. Cette superbe médaille d’argent obtenue cette année a pour moi la même valeur que l’OR obtenue en 2015 de part la cohésion du groupe. J’attache une très grande importance à cette cohésion et cette année toute l’équipe a été parfaite !

Nous sommes arrivés la semaine avant l’épreuve pour participer aux entrainements sur le parcours. La semaine précédant l’épreuve est très importante car elle permet de déterminer la stratégie à mettre en place pour le championnat. J’avais déjà participé à deux championnats du monde en tant que compétitrice 1996 et 2008 avec Isabelle qui était avec moi à cette époque. Nous partions déjà avec quelques renseignements sur le parcours car il ne nous était pas inconnu. Lors des entrainements, nous avons très rapidement vu que le fond était assez en pente entre 10 et 11 m (sur certaines places). Nous avons alors pris l’option d’amorcer en retrait (entre 50 cm et 1 m avant plus court) et pêcher derrière l’amorce. On a rappelé intensivement à la terre naturelle pratiquement au flotteur ce qui déclenchait automatiquement la touche. En ce qui concerne l’amorce, nous avons utilisé : 1 kg de Sensas 3000 Carpe Fine Mouture, 1 kg de Sensas 3000 Lake, 1 kg de Sensas 3000 Moulinet, ½ de tourteau de maïs ébouillante et 1/2 de chènevis moulu cuit Sensas, 5 L de terre naturelle. Pour le rappel, nous avons préparé le mélange de terre suivant : 10 L de terre naturelle, 5 L de terre de Somme et ¼ de liant à allonger. Pour les esches asticots blancs morts, casters, terreaux coupés et asticots vivants dans le rappel pour les carassins.

La pêche pouvait soit se pratiquer à déboiter entre 10 et 11 m soit à la télescopique à cette même distance. Compte tenu que les françaises ne sont pas habituées à pêcher à la télescopique, nous avons fait le choix de pratiquer la pêche à déboiter. Certes, nous allions moins vite que certaines nations mais nous avons réussi à compenser en prenant des poissons un peu plus gros. De ce fait, cela nous a permis de bien nous classer et de décrocher une très belle médaille d’argent par équipe et en individuel avec Isabelle.

 

PH4.jpg

 

 

 

 

Je suis très fière de toute l’équipe et de l’ensemble du staff. Tout le monde était dedans à 120 % ! »

 

 

 

Podium_Mondial_Ladies_2017_2.jpg

 

 

 

Conseils

Proshops

illex