Finale CRAZY BAIT – Le mot des vainqueurs !

Actualité rédigée le 11 May 2017 par Christophe NOUALHIER.

crazybait_finale_2016_equipe.jpg 

 

La Finale Crazy Bait s’est déroulée les 06 et 07 mai à Tréhet (41). Nous avons interviewé les trois premiers pour qu’ils nous expliquent la stratégie qu’ils ont adopté ainsi que les organisateurs que remercions une fois encore !

 

vainqueur.jpg

 

Interview de Nicolas Gosselin – Vainqueur de la Finale Crazy Bait

 

« C’était ma première finale et surtout la première participation à une grosse épreuve. L’ambiance était bonne et l’organisation était parfaite. La première manche, j’ai décroché une carpe dans les arbres morts en bordure. Du coup, j’ai terminé la manche capot. Plus rien, plus une touche à 13 m. En revanche, le lendemain, c’était mieux. Au vu des résultats de la veille, j’ai décidé de pêcher plus fin et plus léger (corps en 20/°° au lieu de 25/°° la veille) avec un flotteur plus léger en 2 g alors que la veille, j’avais monté un 3,5 g. Comme il y avait du vent et de la pluie, fallait pêcher assez lourd. Le vent soufflait à centre courant. J’ai pêché le dimanche après-midi et j’ai hérité du numéro 31. La place était favorable. J’ai commencé à amorcer avec des pellets de 4 mm et du maïs doux à 1 m plus court que mon coup. J’ai pêché au maïs doux au ras du fond. J’ai réussi à attraper 4 ou 5 carpes en procédant de la sorte. Après, j’ai eu des touches que je n’arrivais plus à ferrer. Du coup, j’ai décidé de descendre ma plombée que j’ai positionnée à 20 cm de l’hameçon. Pendant une bonne heure, cette stratégie s’est montrée payante. J’ai réussi à prendre une dizaine de carpes en pêchant de cette façon. A une heure de la fin, mes touches ralentissaient. J’ai varié mes appâts à l’hameçon en pêchant avec un bouquet maïs/asticot ou maïs/vers de terreau. A la fin, j’ai pêché avec un grain de maïs et un vers de terreau. J’ai terminé la manche avec 28300 g ce qui m’a permis de remporter la seconde manche mais aussi la Finale Crazy Bait. Je tiens à remercier les organisateurs et la société Sensas et mon Team Milo (Team Milo 62) de m’avoir soutenu tout au long du week-end. Je suis très content d’avoir remporté cette Finale. Cela fait un an seulement que je commence à pratiquer en concours, comme quoi, tout est possible ! »

 

 

Eric_Vilcocq.jpg

 

Interview d’Éric Vilcocq – 2e au classement général

 

« La première manche, j’ai hérité du n° 29 (le samedi après-midi). Le samedi matin, j’avais été voir cette place où pêchait Fabrice Casimir. La pêche était très difficile. Fabrice pêchait au maïs. J’ai décidé de mettre de l’amorce à la coupelle avec un forte teneur en farine de poissons. Parfois, j’ai amorcé avec de l’amorce liquide (Sensas 3000 Etang mouillée en soupe avec aussi de l’amorce Deux Coqs) pour tracer et j’ai ajouté des terreaux coupés. J’ai tout d’abord commencé par prendre un carassin, des brèmes puis des carpes. J’ai terminé la manche avec 14,5 kg. Compte tenu que les scores étaient très serrés, j’ai hérité du n°12. J’ai réitéré cette même stratégie en amorçant à la coupelle avec de l’amorce mouillée en soupe avec des terreaux coupés incorporés dedans. J’ai pris 5 brèmes pour un poids total de 8,7 kg. Ces deux manches m’ont permis de terminer sur la 2e marche du podium. La pêche était très technique et difficile. Je tiens à féliciter les organisateurs pour le travail qu’ils ont effectué. Cela m’a permis de découvrir une région que je ne connaissais pas trop. Je pense qu’il faut qu’il fasse plus chaud pour avoir de meilleurs résultats dans ce plan d’eau. »

 

Deparis.jpg

 

Interview de Christophe Deparis – 3e au classement général

 

« Lors de la première manche, je me suis retrouvé au n° 32. J’ai amorcé à la coupelle en utilisant de la pâte surmouillée dans laquelle j’avais ajouté des terreaux coupés et un peu de maïs doux. J’ai pêché très lourd, en 5 g. J’ai terminé la manche avec 15,3 kg et j’ai attrapé des carpes, des brèmes, des poissons chats et des rotengles. Le lendemain, j’ai hérité du n° 4 (dimanche après-midi). La pêche a été très difficile mais je n’ai rien lâché. Au bout de 3H30 de pêche, j’étais toujours capot. J’ai donc décidé de partir pêcher plus au large, à la franglaise, à 20 m. Cette option s’est révélée payante car j’ai réussi à déclencher quelques touches en frondant du maïs. Cela m’a permis de terminer la manche avec un 6500 points. Je suis vraiment très content d’avoir terminé sur le podium de cette Finale Crazy Bait. Je participe depuis longtemps aux différents éliminatoires. Je dois avouer que j’ai eu un tirage au sort qui a été plutôt favorable même s’il a fallu s’accrocher le dimanche pour déclencher quelques touches. Avant de terminer, je tiens à remercier les organisateurs mais aussi la société Sensas. Je vais reprendre les éliminatoires Crazy Bait en espérant pouvoir de nouveau participer l’an prochain à la Finale Crazy Bait ».

 

organisateurs.jpg

 

Le mot de Jean-Claude Tevenot organisateur de la Finale Crazy Bait avec Serge Sabineaux

 

 « Nous avions le plaisir d’organiser la Finale Crazy Bait avec Serge Savineaux et moi-même. On a remis 9,5 tonnes de carpes depuis 2015 en 4 fois. Cette Finale s’est montrée très compliquée. On voyait les poissons qui montaient à 30 ou 40 m du bord. On a eu beaucoup de mal à faire rentrer les poissons sous la canne. Le matin s’était difficile mais l’après-midi, les poissons rentraient sur certaines places. L’an passé, nous avions organisé quelques épreuves qualificatives et il y avait des gros scores. Je pensais qu’en ayant remis encore des carpes, la pêche aurait un peu plus facile. Le site de Tréhet est très agréable, on a la chance d’avoir sa voiture derrière soi. Il y avait tout que cette Finale soit une grande fête mais les poissons n’ont pas répondu présent. Je souhaite ne pas rester sur cette image et qu’on y revienne un jour ! »

 

photo_a_placer_avant_le_classement.jpg

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL

 

0001.jpg

 

0002.jpg

 

0003.jpg

 

Conseils

Proshops

illex